Un paysage vertical
La Maison d’Arlac s’inscrit dans un paysage en tout point remarquable. Nous percevons le rapport entre bâtiment et paysage comme une confrontation. Nous souhaitons  autant que possible réussir à faire en sorte d’entamer un dialogue entre les deux. Le bâtiment,  par l’expression d’une ossature bois en façade Sud et ouest et d’un enduit en façade Nord et Est retrouve un découpage et une certaine verticalité proposant une résonance avec le paysage.

S’étendre au Sud et à l’ouest

Nous proposons de nous appuyer sur le fonctionnement structurel du bâtiment pour orienter les pièces : de façade Nord à façade Sud. Dans cette logique nous avons étendu les pièces au Sud pour deux raisons :

– notre analyse du programme nous apprend qu’il vous a fallu réfléchir à réduire les surfaces de certaines pièces afin de pouvoir y intégrer le hall d’entrée. De fait et pour retrouver une certaine aisance dans l’usage, nous nous servons de cette bande Sud pour retrouver les surfaces nécessaires et parfois agrandir les espaces. Le parc entre à nouveau dans chaque pièce.

– l’orientation Nord / Sud du bâtiment et sa nécessaire extension nous pousse à mutualiser l’intervention sur la même façade : Pourquoi ne pas étendre au Sud une façade qui sera support de brise-soleil ? Nous proposons de coupler cette intervention par une extension de 5m (suivant la trame du bâtiment) à l’ouest pour y intégrer des programmes qui ont vocation à faire appel sur l’espace public.