Cette commande d’un opérateur privé pour la création de 27 logements collectifs sur 5 niveaux prend place dans un contexte ambivalent, entre renouvellement urbain et tissu constitué de la Bastide.
La parcelle, dent creuse de 1 000 m² est bordée de part et d’autre par un restaurant de fast-food et par une résidence récente. Ce qui lui fait face est un front d’échoppe mitoyenne, toute de pierre, à l’épannelage très varié allant du plein-pied au R+3.
La proposition est une forme en T qui permet de ménager deux cours arrières protégées permettant de profiter d’une grande quantité de logements traversants (18 logements traversants).
Sur cour la façade s’ouvre pour devenir une structure support d’usage offrant de large terrasses extérieures à chaque appartement.
Sur rue la façade se présente comme un empilement d’étages. D’apparence massive, elle est ponctuée de larges ouvertures identiques. La façade se nourrit des codes et canons de l’architecture bordelaise, par les rythmes des fenêtres, l’expression.
La brique, historiquement utilisée dans les maisons bourgeoises permettra de retrouver une façade sur rue de couleur blanche pour accroître la luminosité et de renouer avec la pierre environnante.