Cardbox est un dispositif imaginé pour interroger sur la notion de patrimoine, pensé comme un objet générique, sans a priori du lieu où l sera installé. Boîte de quatre mètres sur quatre, elle est volontairement voulue simple, afin que le contenant laisse place au contenu. Posées à même le sol, les quatre faces en bois, couvertes de polycarbonate ondulé, sont percées d’orifices. Dans ces trous, des filtres sont installés, sur lesquels sont imprimés les éléments graphiques détourés, clichés de cartes postales bordelaises – bouteilles de vin, grappes de raisin, cannelés, ou bien encore fleurs et autres cœurs.

Ainsi, ces trous deviennent des cadres qui offrent à voir l’endroit différemment, par le truchement de ce filtre imprimé qui se transforme lui-même en carte postale. Selon le lieu dans lequel la boîte est placée, le résultat peut revêtir une vocation subversive. L’interrogation sur la notion de patrimoine prend alors son sens, questionnant chacun d’entre nous sur nos idées reçues, sur le regard que l’on porte à notre environnement.

Une deuxième structure a été décliné sur la place de la Comédie à Bordeaux. Conçue comme deux simples murs au milieu desquels passe le quidam. Les jambes d’appuis, extérieurs renforcent l’interrogation entre dedans et dehors, envers et endroit, la ville devient l’arrière du décor.